Méthode pour protéger ses ongles durant la chimiothérapie


Pour initier ce blog, je voudrais partager avec vous la méthode que j’ai créée pour protéger les ongles durant la chimiothérapie.

Au début de ma carrière, j’ai reçu des patientes avec des problèmes d’ongles : ceux‑ci étaient fragilisés ou cassés, et parfois même se décollaient, provoquant chez elles une baisse d’estime de soi et des douleurs supplémentaires.
Celles qui avaient cet effet secondaire me disaient qu’elles recevaient du Taxol ou du Taxotere, deux substances cytotoxiques de la famille des Taxanes. Ces médicaments hautement bénéfiques affectent malheureusement les ongles. J’ai donc cherché la meilleure solution cosmétique, pour pallier ces effets secondaires de façon simple et facile d’accès.
Il convient de signaler que même si ma méthode n’a pas de validation scientifique, elle est cependant proposée par certains médecins, infirmières, esthéticiennes et autres prestataires de services, soucieux d’aider leurs patients. La méthode ne prétend pas éradiquer à 100 % les effets secondaires provoqués par la chimiothérapie, mais elle offre en tout cas à vos ongles un certain confort durant cette période.

Méthode pour protéger les ongles

Voici la méthode à suivre si votre traitement est à base de Taxotere :

  • Pour commencer, appliquez une ou deux couches de vernis de base contenant du silicium, sur vos ongles des pieds et des mains, pour les protéger. Vous pouvez utiliser l’Ultra vernis silicium-urée de Eye Care Cosmetics, le Vernis base anti stries de Ecrinal ou Base Silicium de Innoxa. Couche vernis de base
  • Continuez ensuite avec deux couches de vernis sombre, qui protégeront vos ongles et vous éviteront de voir les petits changements que vous remarquerez seulement au moment de retirer le vernis. Deux couches de  vernis foncé
  • L’ultime couche à appliquer est un vernis dit « top coat », qui servira à fixer l’ensemble pour que les couches de vernis durent plus longtemps.
  • Au maximum huit jours après, démaquillez vos ongles avec un dissolvant sans acétone, puis réappliquez les couches de vernis comme indiqué ci-dessus.

Le séchage des ongles est très long. Profitez‑en donc, par exemple, pour regarder un bon programme à la télévision ou écouter de la musique. Il est préférable de commencer par les pieds et de finir par les mains. Et puisque cette méthode vous demande d’appliquer jusqu’à cinq couches, souvenez‑vous de ne jamais faire de retouche si le vernis venait à s’écailler, car un poids supplémentaire fragiliserait vos ongles et finirait par les faire tomber.

Pour votre vernis coloré, assurez‑vous qu’il ne contient ni toluène ni formaldéhyde. Préférez les tons froids comme les tons fuchsia, cerise ou aubergine. En effet, les traitements de chimiothérapie font jaunir les ongles, c’est pourquoi il vous faut éviter les tons chauds pour ne pas fixer ce pigment. Évitez donc les couleurs chocolat, terra cota, orange, etc. N’utilisez pas non plus de vernis qui contienne des paillettes, car il adhère plus à l’ongle et amène un démaquillage plus appuyé, ce qui fragilise l’ongle. Certains vernis s’écaillent vite, et il existe des vernis dits « longue durée » qui vous éviteront d’avoir à les renouveler trop fréquemment. Mais n’oubliez pas de démaquiller et revernir vos ongles tous les huit jours.

Le Taxol provoque les mêmes effets sur les ongles que le Taxotere. Les changements sont plus lents, mais au final et par accumulation du produit, il se peut que l’ongle finisse par se dégrader. Je vous recommande donc la même méthode à titre préventif.

Pour ce qui est des cuticules, ne les coupez pas et ne les repoussez pas de manière agressive. N’arrachez pas les petites peaux. Hydratez plutôt les contours de vos ongles avec une huile ou une crème adéquate, par exemple Vea Nails de la marque Vea.

Vous retrouverez l’intégralité de cette méthode pour protégez vos ongles dans le livre « Savoir rester belle pendant et après les traitements anti-cancer », ainsi que beaucoup d’autres conseils de beauté.



Prévention du lymphoedème après une chirurgie du sein
Prévention du lymphoedème après une chirurgie du sein

Commentaires à “Méthode pour protéger ses ongles durant la chimiothérapie”


  1. CA MARCHE…

    Bonjour,
    Je me suis tâtée à poster mon commentaire mais ces conseils ont été tellement utile pour ma sœur, âgée de 32 ans.
    Elle a reçu 6 injections de chimio, en 3 semaines maximum d’intervalles pour un cancer agressive du sein.

    La mission que je me suis donnée, c’est m’occuper de ses ongles pour que ces derniers ne tombent pas et ne s’abiment. Si c’est difficile de perdre ses cheveux et ses sourcils, il était inconcevable que les ongles s’en aillent. Chacun de l’entourage essaye d’apporter quelque chose: je me suis fait esthéticienne à domicile juste pour ma sœur (ce n’est pas du tout ma profession!)

    Une semaine avant sa 1er chimio, j’ai lu ce blog et d’autres qui évoquaient ce protocole. J’ai acheté la gamme de la Roche-Posay (très difficile à trouver en pharmacie). Et j’ai commencé le protocole.

    1 fois par semaine je me suis occupée de ses ongles de mains et de pieds pendant 18 semaines.

    C’est du boulot: 3h00 environ par semaine: enlever le vernis, couper les ongles (ils ne doivent jamais être longs), limer pour ne pas qu’ils se cassent ou se prennent dans un textile, 2 couches de fortifiant, 2 couches de vernis et une couche de Top Coat. Environ 1h00 à 1h30 de séchage.
    Bien hydrater les mains et les pieds avec de l’huile bio de risin
    Mettre toujours un écran solaire protecteur sur main et pied dès sortie dehors.

    Elle a aussi préféré utiliser les gants réfrigérants au casque réfrigérant. Après ses dernières chimio, elle plongeait ses pieds et ses mains dans des bassines d’eau glacée, plusieurs fois par jours pendant environ 3 à 4 jours

    A la quatrième chimio, nous avons même observé que lorsque le vernis n’était pas bien sur la totalité de l’ongle, ce dernier était fortement douloureux et commençait à jaunir. Alors, on sait dit « vraiment ce protocole est une réussite, il est important de bien mettre le vernis sur la totalité de l’ongle » La douleur et le jaunissement n’ont pas duré car ses ongles étaient vraiment bien choyés.

    Il est vrai que pour cela: il faut un petit budget: je dirais environ 60 euros à 75 euros de vernis pour les 18 semaines de chimio + le coût de l’huile de risin, de la crème solaire, de la cicalfate (je crois qu’elle doit en mettre quand elle ne met pas de crème solaire).

    La dernière injection est en fin de semaine et ses ongles sont aussi beaux qu’avant.
    C’est une petite victoire sur la féminité agressée par ce foutu cancer et l’ensemble des produits…

    Bon courage à toutes celles qui vivent cette épreuve

    Répondre

  2. Ces premiers conseils nous sont très utiles. Je dis nous car je ne suis pas la seule dans ce cas. L’apparence est la première question que me pose les femmes qui font leur première séance de chimio. Ce n’est pas les nausées ou autres effets secondaires qui les hantent, c’est leurs cheveux, leurs ongles, leur peau… en général, on se passe les conseils entre nous. On parle souvent d’un parcours de soin d’un patient, mais pour les femmes qui n’en sortiront jamais ? Notre parcours est jalonné de soins et notre corps est constamment sous pression. Voilà, juste une petite réflexion !

    Répondre

Laisser un commentaire